Chancellerie du Comté du Poitou

Forum issu du Jeu des Royaumes Renaissants

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Lun 1 Aoû - 19:47

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Les membres du Conseil se sont exprimés. Ils se sont mis d'accord pour reconnaitre Jake de Valombre comme Comte.

Le Comte, dans son pouvoir souverain et après avoir recueilli l'avis des conseillers, a pourvu aux offices du Comté du Poitou, à savoir :



A l'Économie

Le Seigneur de Beauvoir sur Mer, Choupi22 , est nommé Bailli.
Le baron de Beaurepaire, Xavix , est nommé Commissaire au Commerce.
Dame Marylene est nommée Commissaire aux Mines.

A la Justice

Le Seigneur de Saint-Savin, Theudrik , est nommé Procureur.
La Dame de Montoiron et de Chanteloup, Helena de Valombre, est nommée Juge.
Sire Brisson. est nommé Prévôt des maréchaux.


A l’État-Major

Sire Davor d'Estissac est nommé Capitaine.
Dame Tornade est nommée Connétable
La Dame de Cugand, Melinora, est nommée Intendant de l’Ost.

A la Diplomatie

Le Seigneur d'Esnandes, Xedar , est nommé Chancelier.
Sire Davor d’Estissac est nommé Ambassadeur extraordinaire du Ponant.
La dame de Maillezais, Allydou de Lizaran, est nommée Porte-parole.

Messieurs Ducho et Le Seigneur de Saint Georges de Montaigu, Gauvhin de Plantagenêt, sont conseillers sans charge.

Le Comte a également choisi, s’il lui arrivait de tomber malade ou d’être défaillant à sa tache, de désigner Davor d'Estissac à la Régence du Poitou.


Au château de Poitiers,
Le 29ème jour du mois de Juillet de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Lun 1 Aoû - 19:47

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Amendement du 31 juillet 1459 :

Citation :
Citation :
2-Des Mairies Poitevines
a. Les Maires sont habilités à demander la promulgation d'un décret s'appliquant uniquement à la ville dont ils ont la charge
b. Toute absence de réponse à une telle demande dans un délai de cinq jours sera considérée comme une promulgation.

Devient :

Citation :
2-Des Mairies Poitevines
a. Les Maires sont habilités à demander la promulgation d'un décret s'appliquant uniquement à la ville dont ils ont la charge
b. Toute absence de réponse à une telle demande dans un délai de dix jours, suite au dépôt de la demande à l'AHF, sera considérée comme une promulgation.
Chaque demande de modification du décret, reporte le délai à 10 jours.


Fait à Poitiers, le 31 juillet mil quatre cent cinquante-neuf,
Sa Grandeur Jake de Valmonbre,
Comte du Poitou

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Lun 1 Aoû - 20:53

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Les élections Royales sont en cours.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, encourageons tous les Poitevins à se rendre aux urnes pour voter pour Son Altesse Icie de Plantagenêt, Dauphine et Régente de France. Son Altesse est la seule candidate qui défendra au mieux les intérêts du Poitou et de notre alliance le Ponant.

Votez pour Icie, c’est supporter une Poitevine à l’accession au trône royal.

Votez pour Icie, c’est encourager la diplomatie pour une paix durable entre le Ponant et le reste de la France.

Votez pour Icie, c’est apporter à notre peuple et à nos alliés une écoute attentive à Paris qui pourra sauvegarder notre liberté et notre tranquillité.

[Rendez-vous à la Sénéchaussée > L’élection du Souverain > Votez pour un candidat > Choisissez Icie ! ]

Un grand merci pour votre soutien,


Au château de Poitiers,
Le 1er jour du mois d'Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.




Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Le Comte et son Conseil, une fois la prise de fonction effective pour tous, se sont mis à l’œuvre.

Sont à l’étude, divers points, internes et externes au Poitou.

. La construction visant à agrandir notre port. De nouvelles idées nous sont proposées, tant sur les couts de financement, que sur les questions d’organisations pratiques.

. L’éternelle question des impôts, calculés aux deniers près par le Baron Gripsou, pour coller au mieux aux besoins du Poitou, sans assommer les poitevins par des dettes insurmontables.

. Des propositions nous arrivent, pour des rencontres sportives de tout genre. Poitevins en mal d’activités, vous allez pouvoir bientôt vous dépenser.

. Si l’on ne peut pas le divulguer, par souci de sécurité bien entendu, l’armée n’est pas oubliée pour ce début de mandat.


En bref, chacun participe sereinement à faire avancer des discutions poussiéreuses ou soumet de nouvelles pistes de travail.



Au château de Poitiers,
Le 1er jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 3 Aoû - 19:41

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, autorisons le sieur Ducho à monter et diriger l’armée « Ducho must go on » afin de défendre nos terres.

Au château de Poitiers,
Le 3ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Ven 5 Aoû - 9:47

Citation :
Chers Poitevines et Poitevins,
A tous nos nobles hardis,
A tous nos valeureux militaires qui composent notre Ost,
A tous nos vaillants légionnaires,
Au peuple poitevin qui défend notre terre avec ardeur,

En ces temps troublés, nous nous permettons de prendre la plume pour vous écrire afin de vous expliquer la situation à laquelle le Poitou est confronté, ainsi que nos provinces alliées du Ponant. Vous avez le droit de savoir ce qui se trame à nos frontières, de connaître la vérité et les raisons pour lesquels nous nous battons sans relâche.

Tout a commencé par un Duc qui se prétendait être Roy François. Ce Duc, Sa Grâce Llyr, régnant sur les terres de Touraine, s’ennuyait sur son trône. Et voyant que son voisin, le Berry, avec qui l’entente a toujours été tendue, se choisissait son ennemi de toujours, Georgepoilu, comme Duc, il a trouvé le prétexte pour encore déclencher une guerre en cherchant à le destituer. Et pourquoi me direz-vous ? Parce que le Roy Levan l’avait déclaré félon à la Couronne de France, mais pourtant, bien des mois plus tard, la Reyne Béatrix avait donné la chance au Duc d’Aigurande de faire ses preuves en le laissant régner sous une régence. Cela n’a pas été vu d’un très bon œil et ainsi Sa Grace Llyr décida de déclarer la guerre au Berry afin de destituer le Poilu, attaquant le peuple berrichon qui avait élu son régnant, et faisant justice lui-même au nom de la Reyne qui pourtant ne lui en avait point donné l’ordre.

Voyant nos amis, le Berry et son peuple, oppressés par les Tourangeaux, la Comtesse Oane de Surgères, ainsi que les différents dirigeants du Ponant ont décidé de leur porter assistance. Un traité d’alliance liant le Berry au Ponant fut donc signé afin d’officialiser cette union qui existait déjà.

La Touraine s’est emparé des mines berrichonnes avant de menacer la capitale, montrant par là son désir de conquête, et non juste sa volonté de s'en prendre au Duc Georgepoilu. Nos fiers soldats de l’Ost et nos légionnaires partirent donc au front à la frontière du Ponant, à Saumur pour venir prendre la Touraine à revers, ouvrant un nouveau front, espérant ainsi que les armées tourangelles arrêtent le siège de Bourges, capitale du Berry, et laissent les Berrichons se reconstruire. Ce qu’elles firent pour venir renforcer la défense de Chinon. Entre-temps, le mandat du Régent Georgepoilu toucha à sa fin et un nouveau Duc légitimement reconnu par son peuple et par l’allégeance royale entra en fonction.

Mais, le Duc Tixlu, régnant du Bourbonais-Auvergne s’ennuyait aussi et décida d’entrer dans le conflit à son tour pour aider la Touraine. La Princesse Armoria, Duchesse de Bourgogne fit de même. Des armées auvergnates vinrent renforcer la défense dite « royaliste » à Chinon. Peu à peu ce fut l’escalade, entre calomnies et échecs diplomatiques. Ainsi, les 3 Pairs de France cherchaient à s’en prendre au Ponant prétendant que le traité du Mont Saint Michel n’était pas respecté, selon eux, parce que des bretons défendaient avec ardeur les frontières du Ponant pour ne pas être envahi. Des insultes ont été proférées par le Duc de Touraine à l’encontre du Grand-Duc de Bretagne.

Enfin, les Ordres Royaux ainsi qu'une armée orléanaise sont venues soutenir la Touraine dans ce conflit pour défendre, soi-disant, les terres de France contre les Bretons, alors que les Ordres Royaux n’ont reçu aucun ordre de la part de la Régente leur intimant de se joindre à un conflit privé, comme l’a affirmé Son Altesse Icie de Plantagenêt. Malgré tout, ils n’en firent qu’à leur tête. Le Ponant, quant à lui, n'a pas eu besoin d'aide extérieure pour défendre ses terres avec courage. Suite à cela, le nouveau Duc du Berry, Alleaume, a intimé l’ordre à ses armées de prendre les mines au Bourbonais Auvergne et d'annexer la ville de Bourbon (prise en un seul assaut) en représailles des attaques tourangelles, tandis que, dans le même temps, les armées ponantaises, avec parmi elles plusieurs armées poitevines, combattaient avec succès la coalition d'armées rassemblées à Chinon.

De plus, comme vous le savez, nous avons eu récemment la visite de l’armée du belliqueux Thoros et ses sbires. Armée qui a été jusqu’à prendre le château angevin, s’attaquer à la ville bretonne de Rieux et tenter de prendre la mairie de notre belle ville de Niort. Et aujourd’hui encore le Duc de Touraine use de mensonges pour duper tout le monde en affirmant, sans la moindre honte, que cette armée nous appartient, que le tort qu’elle cause au Limousin est de la faute du Ponant. Nous savons tous ce que c’est faux.

Alors, vous allez me dire, mais pourquoi nous battons-nous ? Je vous dirai : pour notre honneur ! Pour la justice ! Pour la vérité ! Et parce que nous sommes intimement convaincus que cette guerre orchestrée par la triade des vils Pairs n’a pour but que de nous désunir, de dissoudre l’alliance du Ponant, une alliance puissante et crainte, tant pour notre force, que pour notre loyauté, notre foi et nos convictions.

En tant que régnant, nous déplorons cette guerre qui n’a que pour but de montrer que certains Pairs de France s’estiment au-dessus des loys royales et n’hésitent pas à prendre les armes pour faire couler le sang de Françoys qui n’ont rien demandé si ce n'est à vivre en paix. Nous ne pouvons tolérer d’être insultés sans vergogne par ces Pairs qui bafouent le vivre noblement à outrance, usant de couardise et de mystification pour arriver à leurs fins en tentant de détruire une alliance qu'ils craignent.

Nous saluons avec fierté la bravoure et l’abnégation de nos soldats, légionnaires et nobles, partis défendre nos terres à la frontière ponantaise. Nous avons à cœur de penser à tous nos blessés qui sont tombés sur le champ de bataille. Nous les encourageons à se remettre rapidement, car un Poitevin se relèvera toujours et reviendra plus fort ! Nous prions enfin pour chaque Poitevin tombé au combat et prions pour leur famille. De tout cœur, nous leur disons qu’ils ne sont pas tombés en vain et que ces braves guerriers volontaires se sont battus avec honneur, l’honneur d’un Poitevin qui ne se rend jamais devant l’ennemi, devant l’injustice !

Poitevines et Poitevins, soyez fiers de vous battre pour une juste cause ! L’union fait notre force.

Poitevins devant, jamais ne se rend ! Plus que jamais !

Jake de Valombre,
Comte du Poitou



Revenir en haut Aller en bas
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 10 Aoû - 20:23

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A Son Eminence Clodeweck de Montfort-Toxandrie, cardinal camerlingue, cardinal-archevêque de Tours, Primat de Bretagne, Cardinal Chancelier de la Saincte Inquisition, duc de Montforzh,

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, membre de la Maison Ecclésiastique Royal en qualité de Grand Recteur de l’Ostel-Dieu de Paris et frère de l’Ordre Grégorien affirmons notre Foy en l’Église Aristotélicienne.

Nous trouvons regrettable que le Duché de Guyenne se trouve dans une telle situation, en porte à faux avec Rome et ses institutions religieuses, ainsi que le royaume de France suite au vote de son peuple et du choix de ses conseillers élus.

Regrettable aussi est le fait que l'Église ait pris la décision d'excommunier des conseillers élus, sans chercher à entendre ni comprendre quelle fût leur motivation.

Nous rappelons que le Poitou défend la vraie Foy et sa Sainte Église, mais tout aussi bien elle prône la tolérance et le dialogue dans les affaires religieuses.

Si nos valeurs profondément Aristotéliciennes nous interdisent d'accepter que le peuple de Guyenne ait à pâtir des choix d'un homme, nous enjoignons l'Église à œuvrer avec un réel esprit aristotélicien, usant de subtilité et de discernement. Il est des combats qui peuvent se résoudre dans le respect et l'humanité.

Ainsi, nous userons de tout notre amitié historique auprès du peuple de Guyenne pour faire en sorte que solution pacifiste soit trouvée, et que la vraie Foy puisse retrouver sa place sur ses terres.

Fait au château de Poitiers, ce 10 août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Dim 14 Aoû - 20:44

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Le comte et son Conseil vous font connaitre les points sur lesquels leur attention s’est portée depuis le dernier bulletin.

• La consultation des nobles et leur soutien à Sa Grandeur, dans son entreprise visant à trouver une fin à cette guerre, lors des négociations de paix qui viennent de débuter au Louvre, à l'initiative du Poitou.

• Dans le cas où, hélas, ces négociations de paix échoueraient, le ban est maintenu et actif pour le bien du Poitou et sa défense.

• Chaque jour que le Très Haut fait, nos frontières sont surveillées.
Des informateurs nous renseignent sur les mouvements éventuels du sieur Thoros.
Nous remercions et encourageons les Poitevins à maintenir la vigilance accrue.

• Nous apprenons la démission du Régent de Guyenne, Sancte, permettant ainsi au peuple de Guyenne d’avancer sereinement en dehors de tout clivage et retenant par là-même, les envies belliqueuses d’envahisseurs. Nous saluons Sancte pour la sagesse de sa décision.

• Nous invitons les Poitevins à se rendre à la Cathédrale Saint Pierre de Poitiers (en gargote) pour assister à la cérémonie de notre couronnement.

• Nous travaillons actuellement sur la mise à jour de nos Lois pour les adapter au mieux aux Lois Royales.

• Est actuellement en étude, un nouveau décret municipal, visant la taxe de non-propriété concernant les Niortais.


Fait au château de Poitiers, ce 14 août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mar 16 Aoû - 20:31

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, autorisons la Dame Lanie à monter et diriger l’armée "ad gloriam Pictavium" afin de défendre notre bonne capitale de Poitiers.

Au château de Poitiers,
Le 16ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.



Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, nommons à partir de ce jour, le Vicomte Datan l'Epervier, à la fonction d'Ambassadeur Extraordinaire du Poitou au Ponant. Il remplace dès lors le sieur Davor.

Au château de Poitiers,
Le 16ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 17 Aoû - 20:44

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, informons notre peuple de la nouvelle levée d’impôts.

L'impot demandé aux mairies cette fois ci est élevé , cette augmentation est principalement due aux frais de guerres. Le comté cependant ne répercute qu'une bien maigre partie de ce cout, pour ne pas accabler les Poitevins. Le but étant bien entendu de ne pas perdre de vue les besoins internes au Poitou, la construction de l'arsenal et son agrandissement.

Au château de Poitiers,
Le 17ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Ven 19 Aoû - 22:06

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, informons notre peuple que notre épouse, Dame Helena souffre actuellement de fatigue, passagère nous l'espérons. De fait, elle ne peut assumer la charge de Juge.

Nous nommons donc le sieur Ducho pour la remplacer temporairement et lui souhaitons bon courage dans son travail.

Au château de Poitiers,
Le 19ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

A chaque jour son annonce.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, informons notre peuple que le Vicomte Datan l'Epervier a repris la lourde charge de Chancelier du Ponant.
De fait, nous nommons à la fonction d'Ambassadeur Extraordinaire du Poitou au Ponant, Icie de Plantagenêt, Comtesse du Coudray-Salbart et Vicomtesse de Bressuire.


Au château de Poitiers,
Le 19ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Dim 21 Aoû - 9:55

allydou a écrit:
Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, informons notre peuple que l'heure des remplacements temporaires, dans l'unique but de servir au mieux les Poitevins, est terminée.

Notre épouse, Dame Helena a surmonté sa fatigue pour revenir au plus vite au Tribunal pour assumer sa charge de Juge.

De même, la Dame Marylène reprend dès ce jour la charge de CAM, laissant ainsi le poste de Capitaine à Davor, de retour également.

Nous remercions les intérimaires pour leur aide dans les affaires courrantes.

Au château de Poitiers,
Le 21ème jour du mois d’Août de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Votre Grandeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mar 23 Aoû - 16:37

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, annonçons mettre fin, à compter de ce jour, à la levée de ban, décrétée par Sa Grandeur Oane de Surgères, le 26 juillet dernier.

Nous invitons toutefois, la noblesse Poitevine à rester à la disposition du Poitou, pour défendre nos terres si par malheur celles-ci devaient être menacées par la guerre qui menace à nos frontières.

Nous remercions pour leur participation active, la noblesse, les soldats de l'Ost ainsi que les membres de la Légion.

En outre, nous laissons à chaque poitevin, le choix de s'engager ou non dans les armées du Ponant, suivant leur convictions profondes.

Fait au Château de Poitiers, ce 23ème jour d’août de l’an de grâce 1459

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, annonçons et félicitons pour sa nomination, la dame Florelanne, qui accède au grade de Commandant de l'Ost de la caserne de La Rochelle.

Nous remercions le Seigneur de Beauvoir sur mer, Choupi22, pour les bons et loyaux services rendus à cette ville.

Fait au Château de Poitiers, ce 23ème jour d’août de l’an de grâce 1459

Pour le Poitou
Jake de Valombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xedar
Ambassadeur Poitevin
avatar

Nombre de messages : 1333
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 24 Aoû - 16:05

Citation :
A Sa Majesté Nebisa, Reine de France,
A tous ceux qui entendront ou liront la présente,
Aux hommes et femmes peuplant le royaume de France,

Le Poitou a bien pris acte de l'annonce Royal daté du 22 août 1459. A cette annonce, il se doit de répondre et d'éclaircir certains points.

Nos premiers mots concerneront le texte signé par différentes provinces.
Nous nous désolons de la précipitation de la Reyne, le publiant dès l'acceptation du Poitou sans même attendre certaines autres provinces. Un ultimatum, mot fort de sens avait été fixé pour samedi minuit. La Reyne a attendu ensuite, laissant à la Touraine le temps de signer en retard, puis le Poitou a posé son scel en demandant que certaines modifications soient apportées. Il y avait donc déjà deux provinces en retard. Puis soudain, après avoir laissé le temps à certaines provinces de signer en retard, sa Majesté a décider sans prévenir de mettre fin à l'ultimatum, sans tenir compte de la déclaration commune des membres de l'Alliance du Ponant. Notre alliance, à l'origine de la demande de négociation, n'a pas été entendue alors qu'elle a joué le jeu du dialogue ouvert, quand d'autres s'étaient déjà entendu en d'autres lieux. Il est évident de voir que la division n'était que la seule raison qui a poussé à autant de précipitation. C'est à chacun en lui-même de se poser la question, à chacun de se demander pourquoi la Touraine a pu signer après l'expiration du délai et surtout pourquoi la Reyne a mis l'annonce en lumière juste après l'accord du Poitou.

Sa majesté nous dit ceci « Nous avons écouté et fait entendre Nos volontés. », nous nous devons de réfuter cette parole. Comment a-t-elle pu écouter mais ne pas faire mention d'une annonce du Ponant portant la parole des régnants membres ? Ce courrier exprimait pourtant la volonté des alliés du Ponant d'entrer dans un processus de retrait progressif des troupes afin que la situation s'apaise et que chacun puisse réfléchir sereinement à la paix sans devoir surveiller les armées ennemies et se demander si demain elles ne seront pas en train d'attaquer.

Mais non, le Ponant ne voulait pas signer cette composition imposée par la Reyne. Papier seulement destiné à soumettre les membres du Ponant et à mettre des régnants plus bas que terre seulement pour se pavaner d'un pouvoir royal. Le Ponant ne pouvait pas signer car on ne peut se séparer d'un allié même étranger du jour au lendemain. Et surtout le Ponant était venu pour discuter ; à la place il a trouvé une Reyne qui avait déjà fait son choix, venu pour la paix, il s'est vu dicter des conditions sous forme de menace. Le Ponant est venu trouver la paix, il n'y avait en fait que la guerre à trouver.

Nous nous demandons encore ce que le Ponant a bien pu faire afin de faire figure d'exception dans le domaine diplomatique. Il n'y a pas que le Berry, l'Artois, la Guyenne, l'Anjou et le Poitou qui ont des liens avec un royaume étranger, bizarrement nul ne fait mention des liens pouvant exister entre certaines provinces et le MAO par exemple, ou bien encore avec la Franche-Comté. Nous sommes flattés de voir combien certains pensent à nous, mais les lois et décisions royales doivent être les mêmes pour tous. Nous le savons bien, tout ceci se produit car le Ponant fait peur ! Les monstres sous les lits font aussi peur aux enfants, il suffit de regarder en dessous pour voir qu'en fait il n'y a rien. La France et la couronne à tout à gagner du Ponant. L'alliance est gage de stabilité à l'ouest de notre royaume, chacun doit se rappeler des guerres entre l'Anjou et le Poitou, cette période est révolue et nous vivons ensemble en toute amitié. Le Ponant c'est aussi, même si des fois cela ne se voit pas forcément, des meilleures relations entre le Royaume de Bretagne et le Royaume de France, qui irait ainsi faire la guerre à des voisins étrangers si des échanges commerciaux et humains existent ? Le Ponant c'est aussi une formidable machine maritime que la France sera heureuse d'avoir le jour où nos voisins anglais viendraient nous dire bonjour, l'épée à la main.

Là où le Poitou veut en venir c'est que le Ponant ce n'est pas que des provinces reliées par un traité d'alliance. Le Ponant est un tout, le Ponant c'est des échanges de toutes sortes, le Ponant c'est des gens de divers horizons qui apprennent à se connaitre et à s'apprécier. L'on ne peut dissocier le Ponant ou essayer de le diviser. Le Ponant c'est comme un mariage, pour le meilleur et pour le pire. Alors bien sûr, il y a comme partout des personnes aux comportements déplacés, qui versent dans les brigandages ou l'hérésie, mais les différences entre les détracteurs du Ponant et nous, ce que nous avons suffisamment d'esprit pour comprendre qu'un régnant ne peut tenir tous ses ressortissants. Nous nous refusons à nous lancer dans une guerre quand la responsabilité officielle n'est pas prouvée.

Nous remercions donc la mansuétude de sa majesté, mais le Poitou ne peut accepter d'être ainsi mis à l'écart. Ceci est fort généreux, mais nous ne le voulons pas. Nous n'avons nul besoin de l'assurance de la paix sur nos terres, encore moins si cette paix et apportée par des ordres royaux ayant tué ou tenté de tuer des poitevins, sujet du royaume de France en toute impunité, bafouant ainsi leurs chartes.

Le Poitou ne se battra pas contre des étrangers ou contre des Français. Le Poitou ne se battra pas contre des brigands arpentant des terres qui ne sont pas sienne tout comme le Poitou ne se battra pas contre des ordres Royaux. Le Poitou ne se battra pas contre des hérétiques ou contre des hommes d'églises. Le Poitou ne se battra pas non plus contre une Reyne ou contre une indépendance.

Non, le Poitou s'élèvera pour la justice, le Poitou s'élèvera pour protéger son peuple et tous les hommes voulant vivre en paix, à l'abri de la guerre, du mensonge, de la corruption de l'esprit et de la cupidité. Le Poitou s'élèvera pour apporter subsistance à l'arbre de l'amitié et de la paix entre les peuples. Le Poitou sera là pour le respect de ses valeurs.

Que tout homme de chaque province, du régnant au simple paysan, réfléchisse à la situation actuelle de la France. Est-il bon de s'enfoncer dans une folie guerrière risquant de détruire des provinces et des peuples entiers ? A l'aube d'un jour où nos économies souffrent de plus en plus et ou la dette sera bientôt devenue sujet tabou, est-il sein de lever des armées, d'avancer des fortunes et de partir en campagne pour une couronne alors même que cette dernière n'a pas fini de payer une vieille dette courant depuis quatre ans !

Que chacun voulant nuire au Poitou sache qu'un poitevin abattu se relève encore et encore, car l'amour qu'il porte à son Comté et à sa liberté lui donne l'énergie nécessaire. Poitevin devant, jamais ne se rend !

Fait au Château de Poitiers, ce 24ième jour d'août de l'an de grâce 1459


Citation :
A tous les Régnants alliés du Ponant,
A Sa Majesté Elfyn, Grand Duc de Bretagne
A tous les peuples qui composent le Ponant,

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, prenons notre plume alors que des jours sombres arrivent. La Reyne a pensé bon me faire d’elle son pantin mais elle a oublié que je ne suis pas homme à me laisser manipuler.

Entendu que toutes les parties n’ont pas apporté leur sceau sur le parchemin, j’annonce qu’aux yeux du Poitou, la déclaration de paix est caduque. Nous ne pouvons accepter qu’une Reyne puisse embraser tout son Royaume, Reyne qui ne sèmera que le mal et la mort, tel est son nom. Une Reyne qui cherche la gloire en soumettant son peuple, en divisant pour mieux régner. Nous ne laisserons pas faire cela ! Foi de poitevin ! Nous nous opposerons à la dictature et la volonté d’une Reyne qui sous son sourire mielleux cache un sourire machiavélique.

Nous prenons notre plume ce jour du 24 août de l’an de grâce 1459 pour venir affirmer notre position au sein de notre alliance. Fidèle et fraternel, Un pour tous, tous pour un. Nous ferons corps ensemble contre notre ennemi commun. Que chacun sache que le Poitou apportera son soutien à nos voisins injustement déclaré félon par une Reyne assoiffée de pouvoir.

Ad victoriam !

Jake de Valombre
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xedar
Ambassadeur Poitevin
avatar

Nombre de messages : 1333
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Jeu 25 Aoû - 16:07



Citation :
Mes chers Poitevines et Poitevins,

Il y a des décisions qui sont difficiles à prendre, qui ne doivent pas être prise à la légère. Cette décision a été murement réfléchie. J’ai choisi la voie du cœur, l’amour pour ma nouvelle patrie, celle où vous m’avez accueilli il y a bientôt trois ans, vous qui m’avez fait confiance pour être votre Comte. Cette décision aura sans doute été pour moi la plus pénible à prendre en tant que dirigeant du Poitou. J’ai toujours été un homme pacifique, qui soigne et ne tue pas. Mais hélas, force est de constater que nous avons le couteau sous la gorge, tenu par une Reyne qui tente de nous soumettre selon son bon désir et asservir son peuple et la France sous le règne de la tyrannie.

La Reyne a frappé le Poitou de félonie alors qu’elle oublie que c’est lui qui est l’auteur des négociations de paix, c’est lui qui a amené tous les régnants du conflit privé qui opposait le Ponant a la Touraine, la Bourgogne et le Bourbonnais Auvergne. Mais la Reyne préfère embraser son Royaume dans une guerre fratricide entre ses propres vassaux. Elle a elle-même rompu le serment vassalique donné à l’allégeance alors que le Poitou a toujours fait son devoir de conseil auprès de sa Majesté.

La levée de ban royale a été levée par la Reyne contre ses propres vassaux. Nous ne pouvons accepter de laisser massacrer nos alliés, nos frères d’armes, nos voisins qui nous ont toujours soutenus depuis la création du Ponant.

Voici donc nos volontés :

Nous lançons la mobilisation générale du Poitou : que chaque Poitevin prenne son épée, que chaque paysan prenne sa fourche pour défendre les terres du Ponant au nom de notre liberté et de notre honneur, au nom de nos valeurs et de l’amitié qui anime nos peuples, pour notre paix à tous.

En ce 25 aout de l’an de grâce 1459, nous décrétons :

Que l'Université du Poitou fermera ses portes durant toute la durée de la guerre afin que chacun puisse se consacrer à l'effort que doit faire le Poitou.
Que les soldats de l'Ost rejoignent leurs casernes et prennent les instructions auprès du Capitaine Davor.
Que les chefs de milices civiles et organisent la défense de nos villes en collaboration avec ma maréchaussée
Par la levée de ban, que tous les nobles viennent prendre leurs instructions auprès du Comte en Chambre de Noblesse.
Que les forgerons et les tisserands disponibles confectionnent épées et boucliers pour équiper leurs frères d’armes.
Que tous les Poitevins se préparent à servir militairement le Poitou.

Regroupez-vous en lances et en corps d'armes afin de pouvoir, avec la plus grande efficacité, défendre ou vous déplacer là où le Poitou aura besoin de vous.

Afin de pallier l'effort financier qu'un conflit de cette ampleur pourrait impliquer, chacun peut faire don s'il le souhaite, d'argent ou de marchandises utiles au comté du Poitou afin de pouvoir ensemble résister à toute agression.

Que chaque Poitevin se dise et se redise encore « Poitevin devant, jamais ne se rend !».

Ad honorem ! Ad victoriam !

Jake de Valombre
Comte du Poitou



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xedar
Ambassadeur Poitevin
avatar

Nombre de messages : 1333
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Ven 26 Aoû - 12:04

Citation :
De Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou par le choix des poitevins,
A Nebisa qui sème le Mal et la Mort et qui divise au lieu d’unir,
A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Salutations !

Par la présente, nous venons dénoncer l’attitude sournoise et fallacieuse de la Reyne du Royaume de France, où du moins ce qu’il en reste …

Rappelons à sa Majesté que le Poitou est l’instigateur des négociations de paix qui ont eu lieu à la Curia afin de régler la situation sur le conflit privé entre le Ponant et la coalition de la Touraine, du Bourbonais-Auvergne et de la Bourgogne.

Rappelons que le Poitou a toujours désiré la Paix, pas que pour son Comté mais bien pour toute la France. Que la Reyne a menti à tous ces vassaux pour mettre fin rapidement aux négociations de façon délibérée dans le seul but prémédité de déclarer la guerre au Ponant. Que mettre le Poitou ainsi à l’écart du conflit est une manœuvre à diviser pour mieux régner et non assurer la protection de son vassal.

Rappelons que, par notre lettre du 22 août, nous avons proposé des négociations afin de réviser le traité de l’Alliance du Ponant et le mettre en conformité avec le Traité du Mont St Michel. Et en réponse, Sa Majesté déclare la guerre au Ponant.

Ainsi donc, par cette déclaration de guerre, vous brisez vous-même le serment vassalique qui nous liait, en n’assurant plus justice et protection au Poitou. La protection ne signifie pas uniquement assurer la paix en nos terres, mais aussi dans celle de nos alliés. En rompant ce lien vous avez mis le Poitou en porte-à-faux face aux alliances signées entre les différentes provinces unies du Ponant.

Etant donné que vous avez-vous-même rompu l’allégeance qui avait été faite à Sa Régente Icie de Plantagenet, Dauphine de France, vous ne pouvez nous frapper de félonie.

Rappelons que selon les lois héraldiques du Codex Levan, Sa Majesté est soumise aux Lois fondamentales du Royaume de France. Sa Majesté doit également respecter tous les droits et devoirs qui incombent à son rang de noblesse. Que le mensonge, dont en use allègrement Sa Majesté, est une infraction au vivre noblement.

Qu’il soit su que le peuple et la noblesse poitevine ne sont pas dupes à votre fourberie. Nous ne nous soumettrons jamais à Sa Majesté qui se veut despote en asservissant ses sujets, divisant ses vassaux pour mieux régner et engendrant une guerre fratricide. Par contre si Sa Majesté est enclin à revenir à des sentiments pacifiques, si sa Majesté pense à unir son peuple dans la paix fraternelle, si sa Majesté règne avec probité et justesse, nous pourrons alors envisager de renouer les liens vassaliques que vous avez rompu.

Rappelons également que la félonie va dans les deux sens. Nous accusons donc la Reyne d’avoir trahi son vassal, le Comte du Poitou, en rompant les liens vassaliques, de protection, de justice et de subsistance. Ainsi, incapable de mettre un terme à une guerre privée de façon pacifique, plus grave en en déclenchant une autre étendue à tout son Royaume, Sa Majesté se rend elle-même coupable de félonie en ne tenant pas la promesse qui l'unit à son vassal. Et dans sa folie meurtrière, elle entrainera un génocide.

Ainsi avant d'imposer sa Loi, Sa majesté devrait un minimum respecter les coutumes ancestrales de la Noblesse sous peine de passer pour une ignorante. De retenir également cet adage : "Il faut toujours balayer devant sa porte avant de le faire devant celle de son voisin."

Votre Majesté, il est encore temps de toute arrêter. Prenez conscience des nombreuses vies que votre Royaume perdra dans ce carnage, n’entrainant que chaos et destruction. Que le Très-Haut puisse vous venir en aide pour vous faire retrouver la raison avant qu’il ne soit trop tard …

Fait au Château de Poitiers, ce 26ème jour d’août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre
Suzerain du peuple uni du Poitou
Royaliste dans son coeur, mais pas d'une Reyne sanguinaire !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Dim 28 Aoû - 8:39

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

En raison de la gravité de notre situation et du conflit qui hélas s’enlise à nos portes, par sécurité, Nous Jake de Valombre, Comte du Poitou, déplorons devoir renforcer la fermeture totale de nos frontières à compter de ce jour, pour tous sauf nos alliés du Ponant.

Cela se traduit par l’obligation de demander, AVANT d’entrer en Poitou, par quelque passage que ce soit, l’autorisation du Prévôt Brisson.
Il sera exigé un délai d’au moins 2 jours, car notre Prévôt n’est pas un surhomme.

Notre belle ville de Poitiers, capitale du Poitou est désormais fermée et interdite à tout étranger.

Qu’il soit su de tous, que l’absence de réponse n’équivaut pas à un accord.

Pour les téméraires qui tenteraient de passer sans patience, nos armées se feront un plaisir de leur offrir une visite du pays.

Nous décrétons également que l’installation sur l’ensemble du sol Poitevin, est interdite, à tous, pendant toute la durée du conflit.

Des dérogations, exceptionnelles il va de soi, peuvent cependant être accordées, par moi-même, sur recommandation de Poitevins de confiance, qui engageraient leur honneur dans le parrainage. Pour cela vous adresserez vos demandes, complètes et justifiées à notre porte parole, Dame Allydou de Lisaran qui est chargée de les regrouper.

Enfin, il est prestement demandé à tout étranger, hors membres du Ponant, de quitter le territoire poitevin sous 3 jours, par le chemin le plus court, sous peine de poursuites sérieuses.

Fait au château de Poitiers, ce 28 août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mar 30 Aoû - 19:59

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Nous, Jake de Valombre, annonçons avoir du accepter la démission du sieur Davor de son poste de Capitaine de nos armées ainsi que du Conseil.

Nous acceuillons, pour le remplacer, la dame Lafa_ qui n'aura de charge active.

Nous annonçons que nous gardons nous même la gestion de nos armées en tant que Chef Suprême, pendant la période délicate du conflit actuel.

Fait au château de Poitiers, ce 30 août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mar 30 Aoû - 21:12

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Nous, Jake de Valombre et notre Conseil, annonçons notre plaisir à voir, ce jour, la Cour d'Appel rejeter la demande d'appel du traitre Fayom.

La Justice Poitevine se voit respectée comme elle se doit.


Fait au château de Poitiers, ce 30 août de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mar 30 Aoû - 21:56

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

De Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, par le choix du peuple
Frère de l’Ordre Grégorien, Grand Recteur de l’Ostel-Dieu de Paris
Membre du Directoire de la Maison Ecclésiastique Royale

A Son Eminence Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Cardinal Camerlingue,
A Son Eminence Verty de Montfort-Toxandrie, Cardinale Archevêque de Bourges
A Monseigneur Tibère de Plantagenêt, dict Rehael, Archidiacre de Rome.

Salutations respectueuses,

Par la présente, nous répondons favorablement à votre demande de négociation de paix dans le conflit qui oppose la Reyne de France et les provinces alliées du Ponant, par la Sainte Eglise Aristotélicienne. En outre, nous souhaitons acceptons que celle-ci joue le rôle de médiatrice dans ces négociations.

Rappelons que le Poitou est l’instigateur des négociations de paix tenue à la Curia. Que le Poitou a toujours eu le désir de mettre fin à cette guerre privée dont notre Reyne en a fait une affaire personnelle.

Lors de ces négociations Notre Reyne a proposé aux provinces vassales l’inconciliable. Celles-ci se sont rapidement terminées par la déclaration de guerre de la Reyne , ne laissant pas à tous les régnants l'opportunité de signer sa déclaration et alors même que le Chancelier du Ponant et la Première Secrétaire d’Etat en discutaient pour trouver un accord entre les deux parties.

Nous avons été peinés d’apprendre que la Reyne préférait les armes au dialogue. Ainsi donc, le Poitou ne pouvait rester en retrait de ce conflit et a donc pris les armes pour se défendre et défendre ses alliés.

Nous fondons grand espoir en la Sainte Eglise Aristotélicienne pour rappeler à chacun les valeurs des 7 vertus, de l’amitié et de la Vrai Foy Aristotélicienne afin que tous prennent conscience qu’une guerre fratricide entre la Reyne et ses vassaux conduira à la destruction, à la mort et au chaos dans tout son Royaume.

Fait au Château de Poitiers, ce 30 août de l’an de grâce 1459.

Pieusement,

Jake de Valombre
Comte du Poitou







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Jeu 1 Sep - 21:56

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Nous, Jake de Valombre, nommons Sa Grâce Baillant de Mauléon Penthièvre, pour nous aider au poste de conseiller millitaire extraordinaire. Il aura en charge la défense du Poitou.

Fait au château de Poitiers, ce 1er septembre de l’an de grâce 1459.

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Ven 2 Sep - 21:18

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

Nous, Jake de Valombre, regrettons de devoir annoncer à tous, que la trève à été rompue cette nuit par les armées qui assiègaient Bourges.

Une fois de plus, le Poitou et ses alliés ont fait un grand pas vers la paix dans le royaume, et ce pas a été une fois de plus ignoré voir bafoué par la Reyne et les agresseurs du Berry contre la volonté même de l'Eglise Aristotélicienne !

On peut se demander si la reine de France pense à son peuple et au futur du royaume en envoyant ses sujets se battre ainsi l'un contre l'autre, famille et amis divisés, luttant l'un contre l'autre... Tout ça, au noms de quoi ? Du despotisme d'une Reyne envers des provinces vassales...

Alors le Poitou, par ma voix, fait savoir qu'il ne lâchera pas ses alliés.

Fait au château de Poitiers, ce 2 septembre de l’an de grâce 1459.

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Citation :
De Nous, Alleaume de Niraco, Duc de Berry,


Au peuple du Berry,
Au peuple du Royaume de France,

A Sa Grâce Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Cardinal Camerlingue,
A la Baronne Verty de Montfort-Toxandrie, Cardinale Archevêque de Bourges
Au Seigneur Tibère de Plantagenêt, dict Rehael, Archidiacre de Rome.


Salut !


Prenons en ce jour la plume le cœur lourd, lourd de colère, lourd de peine.


Faisons savoir que nous avions répondu présent à une trêve demandé par notre Saint Mère l'Eglise. Afin de mener des négociations juste et honorable permettant à chaque partie de pouvoir cesser cette guerre, de pouvoir retourner dans leurs foyers.

Constatons, qu'une fois encore, nos envahisseurs n'ont aucuns désirent de paix concret.

En effet, le Baron Bubul27, capitaine d'une armée vide de monde, c'est rendu à Bourges alors que les armées de Touraine était parti, croyant un désire de paix de leur part, il c'est rendu sur NOTRE ville, les armes baissées et à rencontrer sur son passage 5 armées sanguinaires qui se sont acharnés sur lui.

En effet, ce matin à la levée du soleil, nous n'avons pu que constater les morts et les blessés sur les remparts de notre capitale. La paix devra t-elle se faire une fois de plus sur le sang et les corps de nombreux innocents ?

En effet, ce matin, le Duché de Bourgogne vient de retirer notre mine d'or du Duché afin de voler nos ressources et faire mourir notre Duché à petit feu, ainsi, il ne reste plus qu'une seule mine en Berry, qui ne tardera pas à être partagés entre les loups.


Un certain Fingolfin, Capitaine de Touraine, envoie une curieuse correspondance à notre population, alors même que la Touraine à dépêché un Ambassadeur en Berry.

Il nous dit, que le Ponant pille les caisses du Duché, cela est faux, nous avons mis tout l'argent du Duché en sécurité, dans les maisons de personnes de CONFIANCE, ne voulant pas que ses vils brigands ayant déjà prit la ville de Porto et l'ayant pillés, fasse la même chose.

Les armées "Royales" ne pillent pas, selon les mots de cet homme. Je ne vois ici aucun étendard Royal devant nos villes. Je ne vois que les étendards de voisins haineux qui veulent réduire à néant leur voisins.

Nous citons encore une fois le dit Capitaine : " Si nous acceptons d'accorder la vie à certains, tout en sachant qu'ils préféreront la mort ce qui me sied, il convient tout de même de massacrer une majorité de cette populace insolente. "

Massacrer une majorité, voila ce que veulent nos voisins, tuer une grande partie des Berrichons.

Se ne sont pas vos dirigeants qu'ils veulent, c'est votre peau, notre peau !


En ce mois funeste août 1459, marque la première éradication d'un peuple, de TOUT un peuple. Le Berry.

Nos appels à la paix, nos appels aux secours, nos appels à l'aide humanitaires sont restés sans retours, lettre mortes.


Les hommes ne voulant plus intervenir dans une extermination Berrichonne programmé de longue date,

Espérons que le Très Haut saura châtier tout les coupables et les complices de ce massacre.


Fait à Châteauroux, le deuxième de septembre de l'an de grâce 1459


Alleaume de Niraco,
Duc de Berry



Citation :
De Nous, Kirke de Penthièvre, Duc d'Anjou,


A notre peuple,
Au peuple du Berry,
Au peuple du Royaume de France,

A Sa Grâce Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Cardinal Camerlingue,
A la Baronne Verty de Montfort-Toxandrie, Cardinale Archevêque de Bourges
Au Seigneur Tibère de Plantagenêt, dict Rehael, Archidiacre de Rome.


Salut !



Une fois encore, une proposition de paix et de négociations est encore annexée. Cette nuit, l'armée du Baron Bubul27, noble berrichon et ex-héraut du Berry, a été détruite par les propres soins des créatures canines domiciliés juste à côté de chez nous.
Attaqué alors qu'il était bel et bien seul.
Attaqué par la folie meurtrière.
Attaqué par le Sans Nom !

Qui sont ces hommes qui prétendent être tout puisant, qui prétendent avoir le droit de vie ou de mort sur un peuple, qui prétendent être plus puissant que le Très Haut ?

En ce jour funeste de plus, manifestons notre soutien au fier peuple berrichon qui subit cette folie, manifestons notre honte et notre mécontentement à l'égard du comportement du Duc de Touraine et de ses partisans, suppôts du Sans Nom, rien de plus.
Nous demandons encore une fois, à notre Église, d'intervenir dans ce conflit, de sanctionner les coupables, les vrais.

Berrichons, tenez bon !


Fait à Saumur, le 2e jour de septembre de l'an de grâce 1459


Citation :
De Nous, Elfyn de Montfort, Grand Duc de Bretagne,

A Son Eminence Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Cardinal Camerlingue,
A Son Eminence Verty de Montfort-Toxandrie, Cardinale Archevêque de Bourges
A Monseigneur Tibère de Plantagenêt, dict Rehael, Archidiacre de Rome.


    Nous avons entendu votre appel à la Trève et à la négociation.
    Nous avons néanmoins, ce jour, déclaré la guerre à la Reyne de France.

    De cela, nous devons répondre, à vous, et devant le Très Haut. Notre engagement est un engagement en faveur des peuples de France, avec qui nous, représentant du Peuple de Bretagne avons pris un engagement d'alliance, de coopération, mais avant tout d'Amitié.
    Tout comme nos alliés du Ponant, nous aspirons à la Paix. Tout comme eux, nous acceptons et nous félicitons de l'initiative de Notre Saincte Eglise, en qui nous plaçons tous nos espoirs.

    Certaines velléités ne souffrent point de repos, et nous ne pouvons envisager, de notre côté, de laisser des préparatifs s'organisant pour nuire à notre peuple aller bon train tandis que nous renouons une fois de plus avec un discours qui à notre grand désespoir s'est déjà avéré être aussi vain que le combat du vent hurlant contre le roc.
    Si nous déclarons l'entrée en guerre de la Bretagne, c'est pour ne pas jouer le jeu de l'hypocrisie, comme tant font ces temps-ci. Les discours pacifistes peinent à nous parvenir tant ils sont brouillés par l'écho du crissement des armes qu'on polit.
    Nous nous devons de protéger les nôtres contre les assauts de ceux qui s'arment contre nous. C'est la mission qu'Aristote nous a confiée lors de notre couronnement, et nous ne faillirons pas.

    Au vu du silence dont il fait montre, nous déduisons que cette trêve n'est pas souhaitée par le camp adverse et sommes contraints bien qu'attristés de devoir être clairvoyants sur le manque de conviction dont les bellicistes non-déclarés font preuve concernant la paix que les provinces du Ponant appellent de concert avec l'Eglise Aristotélicienne.

    S'il est nécessaire de prendre les armes pour contraindre des oreilles entêtées à entendre enfin notre cri de paix, alors nous ne reculerons pas devant la tâche.
    Si l'Amour de nos semblables nous oblige à prendre les armes contre un Prince, nous mettrons un entrain mille fois supérieur à les déposer pour que nos semblables retrouvent la Paix qu'ils méritent.

    E Naoned, d'ar Yaou 1 a viz Gwengolo 1459


Elfyn de Montfort,
Grand Duc de Bretagne



Citation :
De nous, Elfyn de Montfort, Grand Duc de Bretagne
De nous, Douchka, Duchesse élue du peuple breton,

A Sa Majesté Nébisa, Reyne de France.


    En ce premier jour de septembre de l'an 1459, nous, représentants du Peuple de Breizh, faisons annonce officielle de notre entrée en Guerre contre le Royaume de France.

    Il nous est pénible de reconnaître que nous nous sommes vus contraints d'enfreindre le Traité du Mont Saint Michel, par l'intervention ce dernier samedi de nostre armée en offensive au côté de nos alliés contre le duché de Touraine, mais déclarons assumer ce choix par la présente déclaration.
    Il nous est insupportable d'avoir été amenés malgré notre volonté à choisir entre l'amitié de notre Peuple pour les Peuples amis de l'Alliance du Ponant, comprenant le Berry, et le bon plaisir d'une Reyne impatiente qui sans être même encore couronnée déploie une énergie fabuleuse pour oppresser ses sujets et asservir son peuple à ses caprices.

    Dès lors, notre choix est fait, et c'est le cœur en peine mais convaincus que nous nous engageons pour porter secours armé à nos alliés. Nos actions de guerres ne sont et seront pas des actions de conquête, mais bien des faits de défense des intérêts des Provinces du Ponant, Bretagne évidemment comprise.

    C'est dans le respect de deux traités qui nous sont chers, durement acquis pour l'un à l'issue d'un combat sanglant que beaucoup semblent à notre plus grand regret avoir oublié, que nous prenons aujourd'hui position.
    Dans le respect du Traité du Mont Saint Michel, nous nous sommes engagés à ne pas porter atteinte à l'intégrité du Royaume de France. La Bretagne a respecté cet engagement et a œuvré dans ce sens auprès des provinces alliées. Voilà désormais que le co-signataire de ce Traité s'organise pour porter atteinte à la souveraineté bretonne après avoir attenté à celle de ses partenaires. A l'heure actuelle, donc, si nous avons toujours très à cœur l'esprit du traité qui unit la Bretagne et le Royaume de France, il nous devient difficile d'en respecter la lettre.
    Dans le respect de l'Alliance du Ponant, nous venons en aide aux Provinces Françoises avec lesquelles nous avons tissé des liens fraternels dans leur combat pour une prospérité et une quiétude aujourd'hui menacées.
    Ce combat, c'est la défense du droit des peuples de France, de leurs provinces, à jouir d'un égal respect, de droits égaux, d'une autonomie réelle, par rapport au pouvoir royal. En défendant nos alliés, nous défendons le principe selon lequel le Royaume de France se compose du Domaine Royal et de provinces simplement liées à lui et à son régnant par un lien de vassalité. En nous engageant aux côtés de nos alliés, nous exprimons notre refus de la dérive d'un pouvoir personnel et arbitraire, du favoritisme politique et du déni des privilèges locaux tristement constatés depuis quelques temps.

    Ce combat est également une lutte pour la grandeur de la France. Nous sommes animés par la volonté farouche d'avoir pour voisin un monarque tourné vers la prospérité et la sécurité de son royaume, capable d'être respecté et admiré à l'extérieur comme à l'intérieur de ses frontières, un monarque qui sait aimer et respecter ses peuples pour recevoir amour et respect en retour, et non pas un monarque qui promeut la haine, cherche à s'imposer par la force, bloque les initiatives, favorise les conflits et semble ne pas souhaiter oeuvrer pour la paix.

    Ce jour, nous entrons en Guerre contre la France, mais pour la France; pour la France rayonnante, pacifique et pacifiée, respectueuse de sa diversité et de ses traditions. Pour cette France, soeur de la Bretagne, et pour le Peuple de France.

    E Naoned, d'ar Yaou 1 a viz Gwengolo 1459


Elfyn de Montfort,
Grand Duc de Bretagne




Douchka,
Duchesse de Bretagne



Citation :
Nous Provinces de France, membre de l'Alliance du Ponant,
A ceux et à celles qui vivent en France et qui aiment ce pays,


Déclarons officiellement notre allégeance à la France éternelle, à celle que nous léguèrent nos aïeux, à celle que nous avons appris à aimer, à celle que nous défendons aujourd'hui, pour qu'elle reste à l'avenir et à jamais une terre de tranquillité, de beauté et de liberté.
Déclarons par conséquent notre farouche opposition à celle qui par la manoeuvre, par la démagogie et par la malfaisance est arrivée sur le Trône et en a profité pour instaurer un règne personnel, dictatorial et donc néfaste pour le Royaume, en rupture totale avec nos traditions et avec l'intérêt des peuples de France.


En ce jour, nous nous proclamons dans la lignée de ces grands héros qui ont fait notre nation et qui l'ont toujours conçue non comme un simple bien dont un monarque aurait le plein usage, mais comme une communauté où chaque membre possède son propre rôle et où chacun se doit le respect. Le puissant Caedes, le preux Cronos, le sage Elra, la glorieuse et regrettée Reine Béatrice, pour tous ces gens qui ont lutté pour une France de la diversité et de la liberté provinciales, nous reprenons le flambeau.


Qu'il soit dit et su que nous n'avons nullement l'intention, comme tente de le faire croire notre mauvaise Reine qui préfère manier le mensonge plutôt que la vertu pour régner, de nous soumettre à une quelconque autorité bretonne. Nous n'avons pas davantage l'intention de proclamer notre indépendance. Et nous ne voulons pas, contrairement à ce que vomit l'odieuse propagande parisienne, attaquer nos compatriotes des autres provinces qui n'ont pas pris les armes contre nous. Notre destin à tous est lié à la France et si nous prenons les armes, c'est pour défendre les droits, les libertés et l'honneur des peuples français contre la centralisation parisienne, contre les abus et l'arbitraire d'une femme et contre la violence comme réponse aux doléances légitimes des vassaux de la couronne.

Qu'il soit dit et su que nous luttons uniquement pour notre survie, pour le droit des populations à élire librement leurs dirigeants, pour le droit des provinces à exercer librement leurs prérogatives dans les seules limites imposées par les devoirs d'un vassal. Nous luttons contre le gouvernement des courtisans, contre la pensée unique, contre le pouvoir absolu, contre l'autoritarisme royal. Nous luttons pour que la vertu soit sur le Trône, pour que la France soit gouvernée sous les auspices de la vérité, de la justice et de la bonté, pas sous ceux de la haine, du mensonge et de l'égoïsme. Telle est la cause pour laquelle nous prenons les armes. Pour la France !

Nous appelons toutes nos soeurs et tous nos frères de France, tous ceux par delà les frontières attachés à la liberté des peuples et au triomphe de la vertu, à s'opposer contre la despote de Paris. Si nous échouons, ce seront toutes provinces à l'avenir qui n'aurons plus qu'à courber l'échine, ce sont tous les élus du peuples qui devront devenir des courtisans sous peine d'être limogés, ce sont tous les habitants de ce royaume qui devront incliner bien bas la tête.

Nous appelons tout le monde à lever la tête au contraire, pour rétablir une France où paysans, nobles et monarque, de toutes les provinces, quelle que soit leurs opinions et leurs coutumes, regardent ensemble, la tête droite, vers un seul et même horizon : l'intérêt de la France.

Battons nous ensemble !

Alleaume de Niraco,
Duc de Berry


Zazaroyaume,
Comtesse d'Artois



Jake de Valombre
Comte du Poitou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Sam 3 Sep - 21:32

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou, informons notre peuple de la nouvelle levée d’impôts.

L'impôt demandé aux mairies restera cette fois-ci des plus raisonnables sans répercuter le coût de la guerre, pour ne pas accabler nos Poitevins, soldats, artisans, paysans qui se donnent chaque jour pour soutenir le comté et l'effort de guerre !

Au vu de la situation actuelle du Poitou et pour ne pas augmenter plus encore les impôts, les travaux d'agrandissement de notre arsenal seront ralentis.

Au château de Poitiers,
Le 2ème jour de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Lun 5 Sep - 22:51

Citation :
De Nous, Jake de Valombre, Comte du Poitou
A Vous, Nebisa de Malmort, Reyne de France

Nous prenons notre plume afin de répondre à votre déclaration en réponse aux Primats de l’Eglise Aristotélicienne. Nous sommes stupéfait de ne pas avoir encore reçu de réponse à nos lettres, alors que celles-ci, vous ont été envoyées personnellement. Au contraire, nous en avons réponse dans une annonce qui ne nous est pas destinée. Cherchez l’erreur … Si vous trouvez un manque de politesse de ne pas recevoir personnellement la déclaration de l’Eglise Aristotélicienne, nous pourrions en dire autant de voir votre réponse à nos propos dans une déclaration qui ne nous est pas adressée.

Vous acceptez les négociations avec l’Eglise Aristotélicienne assez tardivement, alors que vos armées viennent d’investir Bourges pour soumettre le peuple du Berry à votre autocratie. Vous n’acceptez aucune trêve sous prétexte que les armées du Ponant ne la feront pas. Rappelons tout de même à Sa Majesté que l’Anjou, le Berry et le Poitou étaient favorables et se sont engagés sur le chemin de cette trêve et ces négociations de paix mais devant votre mutisme et votre assentiment à poursuivre le conflit en attaquant les villes et armées du Berry alors même qu'il avait accepté la trêve de l'Eglise, nous ne pouvions rester inactifs , regarder tomber nos villes et nos hommes sans nous défendre !

De même, il est intolérable que nous puissions négocier une paix, alors que les peuples des provinces vassales sont assaillis pour les soumettre à votre dictature. Il est impossible de négocier avec Sa Majesté qui demande à ses vassaux de se plier à ses demandes restant fermée à toute négociation. Comment peut-on débattre de la paix si dès lors la Reyne ne nous donne d’autre choix que la capitulation afin de se plier à ses exigences ?

Vous dites devoir combattre la félonie, mais rappelons à sa Majesté que c’est elle même qui a rompu les serments d’allégeances en déclarant la guerre et non l’inverse. Vous avez délibérément brisé les liens vassaliques de protection dans l’unique but de mettre nos terres à feu et sang jusqu’à réédition.

Rappelons également à Sa Majesté qu’elle s’était déjà rendue coupable de félonie sous le règne de Feue Sa Majesté Béatrice de Castelmaure en ces propres termes : « Nous, Nebisa de Malemort, Pair de France, et non Pair de la Castelmaure, désavouons Béatrice de Castelmaure, népotisme, paresseuse, inapte, inutile et incompétente et appelons sur elle le jugement divin afin de délivrer la France du pire des maux qui l'a jamais touché. Nous n'avons jamais été effrayée par le combat, ce jour commence celui pour la France... que tous ceux qui ont vu le résultat des promesses électorale de la dicte Castelmaure se lèvent et dénoncent, que tous ceux qui aiment et respectent le Royaume de France se lèvent et se fassent entendre... car en trois mois de règne, il est évident qu'il est trop tard pour qu'un esprit aussi faible et limité se révèle le souverain que mérite le Royaume de France... » Non seulement, il n’y a point de respect d’un vassal envers son suzerain, bafoue une fois de plus le vivre noblement, mais démontre bien une incitation à la révolte contre la Couronne de France.

Si nous ne pouvons cautionner les agissements du réformé Sancte au nom de la religion, nous pouvons tout de même rappeler à Sa Majesté qu’elle travaille en étroite collaboration avec le dénommé Dragonet devenu « ennemi de la Couronne » qui se vante d’avoir été votre amant. De même le mercenariat est aussi courant chez vous jusqu’à même reconnaitre officiellement le célèbre Seigneur Falco et ses sbires, ainsi que le traitre Namaycush, pilleur de marché et de châteaux, pilleur de la ville portuaire de Porto, et reconnu félon à la Gascogne. Si cela n’est pas une alliance contre nature ? Sa Majesté veut faire croire à Sa Sainte Eglise qu’on pourrait lui donner le bon dieu sans confession, mais il faut toujours regarder le revers de la médaille pour en voir les ténèbres dans chaque être. Ainsi donc, nous ne pouvons présumer de l’intégrité morale de sa Majesté. Nous ne doutons pas que Sa Majesté soit également sans honneur prête à tout, même à l'infâme pour perpétuer son œuvre de destruction sur ses propres terres.

Les revendications du Poitou sont inchangées : Le retrait de toutes les troupes ennemies des terres des provinces vassales assiégées. La révision du traité de l’Alliance du Ponant pour le mettre en conformité avec le Traité du Mont St Michel, la révision des droits des provinces vassales envers la Couronne pour garantir leur autonomie et qu’il n’y ait plus d’ingérence de la part des institutions parisiennes vis-à-vis de celles-ci. Enfin, nous demandons que soit retiré le statut de félon aux régnants injustement sanctionnés par Sa Majesté, alors que c’est elle-même qui a rompu les liens vassaliques de protection avec ses vassaux en leur déclarant la guerre.

Le Poitou n’a jamais voulu la guerre mais ne laissera pas le chaos, l’ignominie et l’irrespect des loys les plus élémentaires venir souiller nos terres plus longtemps. Nous voulons, l’harmonie, la pérennité et la liberté pour nos alliés et pour le Poitou. C'est pour cela et face à cette menace, que nous avons résolu, le deuil au cœur mais l'âme apaisée par la certitude d'agir comme le Devoir l'exige, de prendre les armes, de faire se lever les bannières poitevines et de combattre le despotisme et l’oppression sans trembler.

En conséquence, Si la Reyne n’est pas encline à tout compromis et revoir ses exigences il serait difficile à présent au Poitou d’en accepter les conditions. Le Poitou ne sera jamais une province appartenant au Domaine Royal. Le Poitou acceptera de revenir sous le giron de la Couronne de France que si la Reyne en accepte son autonomie en tant que province vassale. Des négociations de paix pourront être acceptées que si tous les belligérants dans ce conflit acceptent le cessez-le feu et acceptent de négocier en faisant des concessions.

La Paix oui, mais pas à n’importe quel prix, pas sous le joug de la tyrannie et de l’oppression de la Reyne qui veut asservir son peuple, mettre le chaos dans son Royaume pour plier les provinces vassales à son bon vouloir. Le cessez le feu ne sera envisageable que lorsque ses armées quitteront les terres ponantaises et que la Reyne reviendra à la raison pour être encline à parlementer sans entourloupe.

Pour terminer, nous reprendrons à sa Majesté ses propres paroles dites à la Reyne Béatriz : Les gens comme vous peuvent toujours menacer, tempêter, pleurnicher... vous pouvez reprendre, charges, titres, couronnes, manteaus, vous pouvez même menacer de nous couper la tête, nous resterons fidèle à ce que nous sommes... honnête, droit, loyal à ce Royaume et surtout... libre !

Fait en notre Château de Poitiers, ce 5 septembre de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 7 Sep - 16:33

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

Au peuple du Poitou.

Le Comte et son Conseil vous présentent avec un peu de retard, ce dont ils s’excusent, le bilan de mi-mandat.

Sa Grandeur Jake de Valombre fut fort occupé pour son premier mois de mandature. La guerre qui s’annonçait a été déclarée et sa tâche ne fut pas simple : gagner la confiance de nos alliés pour les amener à la table des négociations de paix, tout en constatant que le dialogue avec la Reyne restait vain, tant ses conditions étaient inacceptables.

Afin que tous sachent désormais que personne ne peut se croire au dessus des Lois, Sa Grandeur a trouvé le temps, dans un emploi du temps qui n’en laissait guère, pour rendre lui-même le verdict dans un procès portant à controverse, celui du désormais traître, Fayom l’ancien maire de Niort se plaçant en despote.

Pour les membres du pôle justice et malgré les ennuis de santé de notre Juge, la période estivale n’aura pas été de tout repos.
Nous comptons 7 verdicts rendus sur des procès ouverts sous le mandat précédent.
Depuis, 7 autres plaintes se sont retrouvées sur le bureau du Juge et les procès ont débuté pour des affaires de Présence Illégale, de TAOP, de Trahison et un autre pour Haute Trahison.
Dans le cadre des coopérations judiciaires avec certains de nos alliés, 4 autres affaires sont toujours en cours.

Venant de notre duo de l’économie, les nouvelles se veulent bonnes, même si le mois d’août a connu une grosse période de retraite et de calme important, que ce soit sur la fréquentation de nos mines ou sur les ventes de notre cheptel.
La reprise est là et la situation sur ces points tend à redevenir plus rationnelle et rassurante.

Toutefois, il est à noter que l’été couplé à l’effort de guerre aura engendré des pertes, fort heureusement contrôlées et minimisées par l’équipe économique et son travail acharné au quotidien.
De fait, les travaux d’agrandissements de notre Arsenal sont mis en attente de moments plus propices.

Dans le domaine militaire, puisque nous parlons de la guerre, nos soldats ont besoin de vous !
Pour les équiper, il faut des épées, des boucliers …
Vous comprendrez qu’il n’est pas question pour cela que les forgerons ou les tisserands en profitent pour faire fortune sur le dos des hommes partis défendre les valeurs du Poitou.
S’ils ont besoin d’équipements, ils ont aussi besoin de ravitaillement, aussi, n’hésitez pas à contacter vos maires si vous avez des réserves dans vos granges.

Au niveau de la Prévôté, un mot de notre Prévôt Brisson.

***
Aucun cas de brigandage n’a été signalé. La situation est calme et nos routes sont sécurisées.
Un peu d’agitation à Niort, ce qui nous a contraints à faire des heures supplémentaires pour déposer des plaintes au bureau du procureur.

* Fermeture des frontières *

Depuis le 9 juillet, date de la fermeture des frontières, une cinquantaine de visiteurs ont obtenu l’autorisation de circuler et ont traversé le Poitou en toute sérénité.

Deux dossiers ont requis une enquête plus approfondie :
- Le premier concernant la demande d'installation d'une famille à Poitiers. Une période d'attente leur a été demandée, due au conflit avec la Touraine.
- Le deuxième concerne un couple arrivé à La Trémouille, qui s'est immédiatement installé sans l’autorisation préalable. L'enquête lancée a rapidement révélé qu’un des deux avait un passé d'agitateur et de pilleur de mairie. Dans l'attente d'informations avant de décider s'ils allaient être reconduits hors des frontières ou si le Poitou acceptait de leur donner une chance, ce couple a poursuivi sa traversée du Poitou en s'installant de ville en ville. Face au non respect flagrant du décret d'interdiction, le dossier a été transmis au procureur.

* Nouveaux agents de la prévôté *

Depuis le début de ce mandat, les bureaux de la prévôté ont accueilli :
- Arween, Maréchale Cheffe de Saintes
- Brunehaut_, Maréchale de Thouars, en formation.
- la sergente Crisolde, qui a repris du service et veille sur Poitiers
- Eelleennee, Douanière à Niort
- Kykyne (surnomée kyky), Maréchale de La Trémouille
- Lqbtec, Maréchal, douanier de Thouars et aspirant de police.

Je rappelle que les agents de la prévôté, se tiennent à la disposition des citoyens et sont facilement joignables en taverne. Nous invitons d’ailleurs les poitevins à leur offrir un verre pour les remercier de leur dévouement pour le comté.

J'en profite aussi pour remercier:
- Les anciens qui ont pris une pause durant l'été, pour leur travail passé.
- Les irréductibles qui ont aidé à former les nouveaux.
- Ceux qui reprochent au prévôt de boire trop au lieu de faire son boulot.
- Le comte Jake pour m'avoir gracieusement offert une tailleuse de plume.

Brisson,
Prévôt du Poitou

***

Nous rappelons donc également que les milices civiles sont là, pour défendre et protéger nos villes. Les personnes soucieuses de s’y investir peuvent également se rapprocher des maires pour être dirigés vers les responsables ensuite et connaître les modalités.

C’est l’effort commun qui a fait et fera toujours notre force !

Si votre force passe plus par les mots, la diplomatie a besoin de vous ! Contactez notre Chancelier Xedar.

Au château de Poitiers,
Le 4ème jour du mois de septembre de l'an de grâce mil-quatre-cent-cinquante-neuf, MCDLIX.

Pour le Poitou
Jake de Valombre et son Conseil



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allydou
Visiteur


Nombre de messages : 110
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   Mer 14 Sep - 21:34

Citation :


Poitevin devant jamais ne se rend !

A tous et toutes, Poitevins et voyageurs,

Nous rappelons que le Poitou est en guerre et que par conséquent, tout franchissement de nos frontières, principalement celles de La Tremouille vers le Limousin et de Saintes vers la Guyenne et le Périgord, se fait au risque et péril de celui ou celle qui décide de prendre la route pour quelques raisons que ce soit.

Le comté ne pourra pas être tenu responsable des blessures ou des pertes occasionnées, si des inconscients croisaient une armée.


Fait au château de Poitiers, ce 14 septembre de l’an de grâce 1459

Jake de Valombre,
Comte du Poitou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre
» Mandat de Sa Grandeur Ventreachoux
» Arrivée de Jake de Valombre
» Entrevue constructive avec Jake de Valombre
» Grandeur Nature, JdR ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chancellerie du Comté du Poitou :: HALL D'INFORMATIONS :: Annonce Comtale-
Sauter vers: