Chancellerie du Comté du Poitou

Forum issu du Jeu des Royaumes Renaissants

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Coutume poitevine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xedar
Vice-Chancelier
avatar

Nombre de messages : 1333
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Coutume poitevine   Lun 1 Aoû - 9:05

Citation :
De la Coutume Poitevine

I - Du Comté du Poitou

A. Des statuts du Comté
1-Du Poitou et du Roy
Le Comté du Poitou est vassal du Royaume de France. Il reconnaît, à ce titre, l’autorité suzeraine du Roy de France.
Il reconnaît également l’autorité de la Cour d’Appel de France et de l’Assemblée des Hérauts de France.

2-Des Mairies Poitevines
a. Les Maires sont habilités à demander la promulgation d'un décret s'appliquant uniquement à la ville dont ils ont la charge
b. Toute absence de réponse à une telle demande dans un délai de dix jours, suite au dépôt de la demande à l'AHF, sera considérée comme une promulgation.
Chaque demande de modification du décret, reporte le délai à 10 jours.
c. Toute mesure visant à contrôler l'emploi dans les villes poitevines relève du pouvoir comtal

3-De la citoyenneté poitevine
Toute personne ayant résidence au Poitou, est considérée comme citoyen Poitevin.
Tout noble ayant fief au Poitou est considéré comme citoyen Poitevin.
Tout citoyen du Poitou que ce soit depuis sa naissance, ou suite à un déménagement, doit fidélité au Poitou et donc a son Comte.

4-De la prévalence des lois.
a. Comme défini dans les statuts du Royaume de France, l'ordre de prévalence des lois est le suivant, par ordre décroissant de priorité : Traité royal ; loi,ordonnance ou décret royal ; loi, ordonnance ou décret comtal ; décret municipal.
b. En cas de contradiction entre deux textes de même valeur, le jugement de la prévalence est laissé à l'appréciation du Juge dans le cadre du bon sens.

5-Du rendu de la Justice
a. Toute personne présente au Poitou est autorisée à ester en justice.
b. Le Procureur du Poitou jugera, au nom du Comte, de la recevabilité ou non des plaintes, et représentera la partie plaignante en cas d'acceptation de l'affaire, sauf demande contraire de ladite partie, auquel cas le procureur rendra un avis neutre sur les débats.
c. Le Juge rend la justice au nom du Comte en se basant sur les éléments présentés par les deux parties, les lois, la coutume et le sens commun.
d. Chacun a le droit d'être représenté ou assisté par un avocat qu'il pourra choisir librement.
e. Chaque personne convoquée devant la cour disposera d'un délai de trois jours ouvrables pour déposer sa plaidoirie ou son témoignage, avec la possibilité pour le Juge ou le Comte d'accorder dérogation.

B. Du Comte
a. Le Comte du Poitou est habilité à édicter et abroger tout décret, sa parole ayant force de loi.
b. Le Comte du Poitou est en droit de grâcier tout condamné, quelle que soit l'infraction commise.
c. Toute modification de la présente Coutume devra être acceptée par la majorité du Conseil. Si un vote du Conseil devait déboucher sur une répartition paritaire des suffrages, la voix du Comte l'emporte.
d. Le Comte peut, en cas d'indisponibilité temporaire, nommer pour une période ne dépassant pas 15 jours renouvelable une fois, un régent parmi son Conseil comtal pour le remplacer dans ses fonctions dans toutes les instances y compris chez les feudataires.
Par défaut, le Porte Parole assumera cette tâche jusqu'à la fin du mandat comtal, sans que soit nécessaire une promulgation officielle, si un malheur soudain arrivait au Comte (Mort, Démission, Retraite non expliquée, ou encore Incapacité après le délai légal de renouvellement de régence).


II - Les Coutumes pénales
Ci après sont exposés les catégories d’infractions, délits et crimes reconnus par la Coutume Poitevine.
Tout acte causant un préjudice en terre poitevine ou tout acte de trahison ou haute trahison est passible de poursuites au Poitou.

1-De la sorcellerie
Tout individu convaincu de se livrer à la sorcellerie sera en conséquence démembré puis brûlé en place publique. Le jugement de toute personne suspectée de sorcellerie n'est pas obligatoire en Poitou ; l'avis de la Très Saincte Inquisition faisant foi en ce domaine

2-De l'esclavagisme
Il pourra être fixé par les Autorités, via décret, une rémunération minimale pour tout emploi. Tout emploi d'un manoeuvre pour un montant inférieur à ce minimum sera considéré comme acte d'esclavagisme.

3-De l'escroquerie
a.Toute transaction abusive de produits sur un marché poitevin sera considérée comme escroquerie.
b.Tout acte susceptible d'apporter un bénéfice injuste pourra être considéré comme un acte d'escroquerie.
c.Tout acte de nature spéculative constitue un acte d'escroquerie.
d.Tout achat de marchandise au prix minimum est interdit sans l'accord du vendeur.

4-Du trouble à l'ordre public
a. Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant à la quiétude publique.
b. Sera pareillement considérée toute atteinte aux intérêts du Poitou commise par une personne n'étant pas sujette du Poitou.

5-De la trahison
Tout acte portant atteinte au Poitou, ou susceptible de le faire, qui serait commis par une personne lui devant fidélité sera considéré comme acte de trahison.

6-De la haute trahison
Tout acte portant préjudice grave au Poitou ou susceptible de le faire, de la part d'un noble possédant fief en Poitou, d'un Champion du Poitou ou d'un haut fonctionnaire comtal (conseillers comtaux, maires *, Etat Major *, recteur, chancelier) sera considéré comme acte de haute trahison.

III - Des Droits, Devoirs et Obligations
A. Des élections Comtales et Municipales

Tout candidat à une élection municipale ou comtale, se devant d'être un exemple vivant par devant le peuple du Poitou, ne pourra se présenter s'il a été condamné, dans les trois mois qui précèdent sa candidature, pour trahison et/ ou haute trahison par un tribunal.
Aussi les fonctions publiques au sein d'une province (maire conseiller comtal) demandent une implication de même qu'une intégrité. Ces postes à fonction requiert donc qu'ils ne soient pas occupés par des personnes pouvant mettre en danger l'équilibre, la quiétude et la sécurité du comté.

Tout candidat à une élection municipale ou comtale faisant l'objet d'une mise en accusation ou d'un procès pour trahison et/ou haute trahison sera jugé au plus tard 15 jours avant la fin des élections. A défaut de quoi, il sera considéré comme étant éligible.

Toute introduction d'un recours contre une condamnation pour trahison et/ou haute trahison ajournera la décision d'invalidation d'une candidature.

Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires au motif de Trouble à l'ordre Public et verra sa candidature invalidée.

A.1 Des élections Comtales

Tout candidat à une élection Comtale devra justifier d'une résidence principale (IG) au sein du Poitou depuis au moins deux mois.

A.2 Des élections Municipales

Tout candidat à une élection Municipale devra justifier d'une résidence principale (IG) au sein du village où il se présente depuis au moins deux mois.
Les villages existant depuis moins de deux mois bénéficient d’une dérogation à cette règle.

A.3 De la confidentialité

Tout accès a des responsabilités (Maire, Conseiller, Armée, Prévôté, Maréchaussée, Diplomates) entraine par l'acceptation de cette responsabilité, l'obligation de respect de la confidentialité des informations connues ou débattues. Seul le comte est habilité a lever ce secret. Tout manquement a ce devoir pourra entrainer une mise en accusation pour Trahison ou Haute Trahison.

B: Des propriétés

Tout propriétaire de taverne en territoire poitevin devra justifier d'une résidence principale (IG) au sein du village dans lequel il ouvre sa taverne.

Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires au motif de Trouble à l'ordre Public.

C : Des impôts

Chaque poitevin est soumis à l'impôt en fonction de ses biens (champs, échoppes). Il est obligatoire et augmenté d'indemnités pour tout retard au-delà d’une semaine.

Sa périodicité est toutes les deux semaines (14 jours) sauf décision contraire du conseil comtal. L'impôt comtal est payé par les mairies, libre à elles ensuite d'appliquer le taux qui convient auprès de leurs villageois sur leur(s) cultures et élevages. Un taux maximum autorisé sera publié dans chaque annonce de levée d'impôt comtal.

D : De la caisse de solidarité

La "caisse de solidarité" est une assurance comtale obligatoire à l'usage des mairies poitevines.

Chaque maire poitevin est tenu d'y cotiser à hauteur de 500 écus ainsi que le comté pour un montant identique.

Toute mairie se retrouvant dans une situation financière critique suite à un sinistre assimilable à un pillage de quelque nature que ce soit se verra verser l'intégralité de la caisse de solidarité. Le versement sera effectué dès que la situation locale aura été jugée comme ne présentant plus de risque.

Des que la caisse de solidarité sera entièrement distribuée, un appel à cotisation sera émis par le Comté. Les maires seront tenus d'y répondre en réglant leur cotisation dans la semaine. A l'appréciation du Commissaire au Commerce chargé de recueillir ces cotisations, des échelonnements de paiement pourront être acceptés pour les mairies ayant des difficultés de trésorerie.

E : De la caisse des dépôts

La "caisse des dépôts" est un service financier gratuit et facultatif mis à disposition des municipalités par le Comté.

Sur simple demande auprès du Commissaire au Commerce du Comté et sans aucune justification, tout maire peut y effectuer des dépôts et retraits d'écus, les retraits étant limités par le solde des diverses transactions précédemment effectuées.

Un bilan des soldes de la caisse des dépôts sera publié à l'AHF après chaque transaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icie
Chancelier
avatar

Nombre de messages : 2112
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Coutume poitevine   Sam 13 Sep - 15:05

Mise à jour en septembre 1462

Citation :
De la Coutume Poitevine

I - Du Comté du Poitou

A. Des statuts du Comté

1-Du Poitou et du Roy
Le Comté du Poitou est vassal du Royaume de France. Il reconnaît, à ce titre, l’autorité souveraine du Roy de France et des institutions royales.
Le Comté du Poitou rassemble les cités de Thouars, La Trémouille, Niort, La Rochelle, Saintes, sa capitale Poitiers ainsi que tous les territoires et mers réputés comme appartenant au Comté du Poitou. L'autorité du Comte, du Conseil Comtal et des Lois Poitevines s'y étendent dans le respect du Droit Royal.

2-De l'ordre et de la justice

La justice au Poitou est coutumière.

Afin de connaître le fonctionnement de la coutume, gardez à l'esprit ces trois questions :
Un bon père de famille s'abstiendrait-il d'une telle conduite ?
Si cette conduite se généralisait à la population, la communauté en pâtirait-elle ?
L'acte a-t-il fait jurisprudence ?

Si à l'une au moins de ces trois questions, vous pouvez répondre "oui" quant à ce que vous vous apprêtez à faire... Ne le faites point, ou bien redoutez que le bras de la justice poitevine ne s'abatte sur vous.

3-Des Lois Poitevines

Les Lois Poitevines rassemblent la Coutume Poitevine, le Code Nobiliaire Poitevin, le Code Militaire Poitevin, le Code Policier Poitevin, le Code Économique Poitevin, le Code Maritime Poitevin et tous les décrets en vigueur. Toute infraction aux Lois Poitevines est passible de poursuites judiciaires. La méconnaissance des Lois Poitevines ne peut en aucun cas constituer une circonstance atténuante en cas de procès.

4-Des Mairies Poitevines
a. Les Maires sont habilités à demander la promulgation d'un décret s'appliquant uniquement à la ville dont ils ont la charge et non contraire aux Lois Poitevines.
Le conseil comtal pourra sous dix jours valider ce décret, l'invalider, ou demander au maire de reformuler sa proposition de décret, faute de quoi il sera tacitement validé.
b. Un décret municipal est réputé reconduit ou validé sans décision contraire dans les 10 jours suivant l'élection d'un nouveau maire.

5-De la citoyenneté poitevine
Toute personne ayant sa résidence principale en Poitou est considérée comme citoyen Poitevin.
Tout noble ayant au moins un fief au Poitou est considéré comme citoyen Poitevin.
Tout citoyen du Poitou doit fidélité au Poitou et donc a son Comte.

6-De la prévalence des lois.
a. Comme défini dans les statuts du Royaume de France, l'ordre de prévalence des lois est le suivant, par ordre décroissant de priorité : traité royal, loi, ordonnance ou décret royal ; traités provinciaux; loi, ordonnance ou décret comtal ; décret municipal.
b. En cas de contradiction entre deux textes de même valeur, le jugement de la prévalence est laissé à l'appréciation du Juge et dans le cadre du bon sens.

7-Du rendu de la Justice
a. Toute personne présente au Poitou est autorisée à ester en justice.
b. Le Procureur du Poitou jugera, au nom du Comte, de la recevabilité ou non des plaintes, et représentera la partie civile en cas d'ouverture d'un procès. Il aura alors pour rôle d'orienter les débats dans un esprit de recherche de la vérité et de la justice dans la défense des Lois Poitevines et du Peuple Poitevin et afin de faciliter le verdict du Juge. Il énoncera dans son acte d'accusation le motif de la plainte, et appellera à la barre le plaignant et/ou un ou deux témoins au choix de l'accusation. Il peut exposer dans son réquisitoire des documents à titre compulsoire.
c.Dans le respect de l'article précédent, des maires poitevins sont autorisés à ouvrir des procès à la place du procureur pour des délits commis dans l’enceinte de leur ville et tombant sous les chefs d’inculpation d’esclavagisme, d’escroquerie et de trouble à l’ordre public à l’exception des actes de révolte. Cette autorisation est acquise aux anciens comtes, juges, procureurs, prévôts et peut être accordée nominativement à un maire par décret comtal. Cette autorisation peut-être retirée par le Comte en cas d'abus.
d. Le Juge rend la justice au nom du Comte en se basant sur les éléments présentés par les deux parties, les Lois Poitevines et Royales, la Jurisprudence, les principes coutumiers et le sens commun.
e. Chacun a le droit d'être représenté ou assisté par un avocat qu'il pourra choisir librement.
f. Chaque personne convoquée devant la cour disposera d'un délai de deux jours pour déposer sa plaidoirie ou son témoignage, avec la possibilité pour le Juge ou le Comte d'accorder dérogation.

B. Du Comte et du conseil comtal

a. Le Comte du Poitou est habilité à édicter et abroger tout décret, sa parole ayant force de loi. Est défini comme décret tout texte de loi édicté par le comte non contraire aux coutumes poitevines. Sa période de validité couvre le mandat comtal de son auteur plus une semaine.
b. Le comte du Poitou a droit de grâce tel que défini par le droit royal. La grâce n'ôte pas la culpabilité mais accorde le pardon. Toutes références ou restrictions associées en sont caduques.
c. Toute modification de la présente Coutume ou des six Codes Poitevins devra être acceptée par la majorité du Conseil. Si un vote du Conseil devait déboucher sur une répartition paritaire des suffrages, la voix du Comte l'emporte.
d. Le Comte peut, en cas d'indisponibilité temporaire, nommer pour une période ne dépassant pas 15 jours renouvelable une fois, un régent parmi son Conseil comtal pour le remplacer dans ses fonctions dans toutes les instances y compris chez les feudataires.
Par défaut, le Porte Parole assumera cette tâche jusqu'à la fin du mandat comtal, sans que soit nécessaire une promulgation officielle, si un malheur soudain arrivait au Comte (mort, démission, retraite non expliquée, ou encore incapacité après le délai légal de renouvellement de régence).
e.Tout conseiller peut soumettre au vote du conseil une proposition de débat à mener dans une salle ouverte pour observation aux poitevins. Ce débat ne devant pas concerner la sécurité et les finances du comté.
f. Le Chancelier du Poitou a un accès consultatif au conseil comtal, sans droit de vote.

C. De la Grande Tribune Poitevine :
De son rôle :
Elle a pour but d'aider les tribuns dans leurs fonctions : c'est un lieu d'échanges et d'entraide.
Elle réfléchit, en étroite collaboration avec les bourgmestres, à toutes mesures adéquates susceptibles d'augmenter la population des villages, et en informe le Comte du Poitou.

De sa composition :
Les Tribuns siègent au sein de la Grande Tribune Poitevine.
Le Comte, les conseillers et les bourgmestres sont membres de droit de la Grande Tribune.

De la nomination du Grand Tribun :
Il est nommé ou reconduit dans sa fonction par le Comte nouvellement élu.
Il peut être révoqué pour faute grave ou désaveu par la majorité des tribuns



II - Les Coutumes pénales


Tout délit d'esclavagisme ou d'escroquerie devra d'abord faire l'objet d'un traitement par les forces de police.

1-De la sorcellerie
Tout acte relevant de la justice d'église, de l'Inquisition ou de l'utilisation de sortilèges pour obtenir le don d'ubiquité.

2-De l'esclavagisme
Il pourra être fixé une rémunération minimale pour tout emploi. Tout emploi d'un manœuvre pour un montant inférieur à ce minimum sera considéré comme acte d'esclavagisme.

3-De l'escroquerie
Tout acte relatif à un enrichissement économique illégal, à l'exception des transactions effectuées par les maires et le commissaire au commerce.

4-Du trouble à l'ordre public
Tout agissement, action, comportement portant atteinte à l'intégrité morale ou physique d'une personne, ou à la paix et au bon fonctionnement de la communauté.

5-De la trahison
Tout acte commis par une personne physique ou morale non assujettie au Comté et qui lui porte préjudice au sens large.

6-De la haute trahison
Tout acte commis par une personne physique ou morale assujettie au Comté et qui lui porte préjudice au sens large.

Le fait d'être membre d'une institution du Comté entraine de fait cette assujettissement.


7 - De inéligibilité
Un verdict pour trahison ou haute-trahison peut contenir une peine inéligibilité d'une durée maximum de trois mois. Cette inéligibilité s'applique pour toute candidature à une élection municipale ou comtale.

Tout contrevenant à une peine d'inéligibilité s'expose à des poursuites judiciaires et verra sa candidature invalidée.

III - Des Droits, Devoirs et Obligations

A. Des élections Comtales et Municipales

1-Des élections Comtales

Tout candidat à une élection Comtale devra justifier d'une citoyenneté poitevine depuis au moins 60 jours lors de la promulgation des résultats.

La composition d'une liste aux élections comtales est de la responsabilité de la tête de liste. Cette dernière pourra donc être poursuivi devant la justice en cas de candidat inéligible en son sein.

2-Des élections Municipales

Tout candidat à une élection Municipale devra justifier d'une résidence principale au sein du village où il se présente depuis au moins 60 jours lors de la promulgation des résultats du premier tour.
Des dérogations peuvent être accordées par décret par le Comte Poitevin en absence de candidat éligible dans les six jours précédant la promulgation des résultats du premier tour.


B. Des propriétés


Tout propriétaire de taverne en territoire poitevin devra justifier d'une résidence principale (IG) au sein du village dans lequel il ouvre sa taverne.

Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires au motif de Trouble à l'ordre Public.


C. De la confidentialité


Les informations et débats au sein des institutions poitevines sont confidentiels.
Seul le comte est en droit de lever partiellement ou totalement cette interdiction.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edémias
Ambassadeur Etranger
avatar

Nombre de messages : 1322
Comté/Duché : Poitou
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Coutume poitevine   Lun 13 Oct - 17:10

Citation :



oitevines, poitevins,


à tous qui la présente annonce liront ou se feront lire,


En ce jour, présentons la nouvelle Coutume poitevine, après avoir consulté notre Conseil.

La majorité du Conseil Comtal s'est exprimée pour l'adoption du texte qui sera effectif dès son annonce et son affichage en place publique.

Rédigé par Brunehaut pour Sa Grandeur Pandemie Herbst
Faict à Poitiers le onzième jour du moy de juin de l’an de grâsce MCDLXII


Citation :
De la Coutume Poitevine

I - Du Comté du Poitou

A. Des statuts du Comté

1-Du Poitou et du Roy
Le Comté du Poitou est vassal du Royaume de France. Il reconnaît, à ce titre, l’autorité souveraine du Roy de France et des institutions royales.
Le Comté du Poitou rassemble les cités de Thouars, La Trémouille, Niort, La Rochelle, Saintes, sa capitale Poitiers ainsi que tous les territoires et mers réputés comme appartenant au Comté du Poitou. L'autorité du Comte, du Conseil Comtal et des Lois Poitevines s'y étendent dans le respect du Droit Royal.

2-De l'ordre et de la justice

La justice au Poitou est coutumière.

Afin de connaître le fonctionnement de la coutume, gardez à l'esprit ces trois questions :
Un bon père de famille s'abstiendrait-il d'une telle conduite ?
Si cette conduite se généralisait à la population, la communauté en pâtirait-elle ?
L'acte a-t-il fait jurisprudence ?

Si à l'une au moins de ces trois questions, vous pouvez répondre "oui" quant à ce que vous vous apprêtez à faire... Ne le faites point, ou bien redoutez que le bras de la justice poitevine ne s'abatte sur vous.

3-Des Lois Poitevines

Les Lois Poitevines rassemblent la Coutume Poitevine, le Code Nobiliaire Poitevin, le Code Militaire Poitevin, le Code de la prévôté Poitevine, le Code Économique Poitevin, le Code Maritime Poitevin, la Charte des Devoirs des Bourgmestres, la Charte des Tribuns et tous les décrets en vigueur. Toute infraction aux Lois Poitevines est passible de poursuites judiciaires. La méconnaissance des Lois Poitevines ne peut en aucun cas constituer une circonstance atténuante en cas de procès.

4-Des Mairies Poitevines
a. Les Maires sont habilités à demander la promulgation d'un décret s'appliquant uniquement à la ville dont ils ont la charge et non contraire aux Lois Poitevines.
Le conseil comtal pourra sous dix jours valider ce décret, l'invalider, ou demander au maire de reformuler sa proposition de décret, faute de quoi il sera tacitement validé.
b. Un décret municipal est reconduit sans décision contraire dans les 10 jours suivant l'élection d'un nouveau maire.

5-De la citoyenneté poitevine
Toute personne ayant sa résidence principale en Poitou est considérée comme citoyen Poitevin.
Tout noble ayant au moins un fief au Poitou est considéré comme citoyen Poitevin.
Tout citoyen du Poitou doit fidélité au Poitou et donc au Comte.

6-De la prévalence des lois.
a. Comme défini dans les statuts du Royaume de France, l'ordre de prévalence des lois est le suivant, par ordre décroissant de priorité : traité royal, loi, ordonnance ou décret royal ; traités provinciaux; loi, ordonnance ou décret comtal ; décret municipal.
b. En cas de contradiction entre deux textes de même valeur, le jugement de la prévalence est laissé à l'appréciation du Juge et dans le cadre du bon sens.

7-Du rendu de la Justice
a. Toute personne présente au Poitou est autorisée à ester en justice.
b. Le Procureur du Poitou jugera au nom du Comte, de la recevabilité des plaintes et représentera la partie civile en cas d'ouverture d'un procès. Il aura alors pour rôle d'orienter les débats dans un esprit de recherche de la vérité et de la justice dans la défense des Lois Poitevines et du Peuple Poitevin afin de faciliter le verdict du Juge. Il énoncera dans son acte d'accusation le motif de la plainte, et appellera à la barre le plaignant et/ou un ou deux témoins au choix de l'accusation. Il peut exposer dans son réquisitoire des documents à titre compulsoire.
c. Dans le respect de l'article précédent, des maires poitevins sont autorisés à ouvrir des procès à la place du procureur pour des délits commis dans l’enceinte de leur ville et tombant sous les chefs d’inculpation d’esclavagisme, d’escroquerie et de trouble à l’ordre public à l’exception des actes de révolte. Cette autorisation peut être accordée nominativement à un maire par décret comtal. Cette autorisation peut-être retirée par le Comte en cas d'abus.
d. Le Juge rend la justice au nom du Comte en se basant sur les éléments présentés par les deux parties, les Lois Poitevines et Royales, la Jurisprudence, les principes coutumiers et le sens commun.
e. Chacun a le droit d'être représenté ou assisté par un avocat qu'il pourra choisir librement.
f. Chaque personne convoquée devant la cour disposera d'un délai de trois jours pour déposer sa plaidoirie ou son témoignage, avec la possibilité pour le Juge ou le Comte d'accorder dérogation.

B. Du Comte et du conseil comtal

a. Le Comte du Poitou est habilité à édicter et abroger tout décret, sa parole ayant force de loi. Est défini comme décret tout texte de loi édicté par le comte non contraire aux coutumes poitevines. Sa validité est permanente jusqu'à sa suppression expresse.
b. Le comte du Poitou a droit de grâce tel que défini par le droit royal. La grâce n'ôte pas la culpabilité mais accorde le pardon. Toutes références ou restrictions associées en sont caduques.
c. Toute modification de la présente Coutume ou des six Codes Poitevins devra être acceptée par la majorité du Conseil. Si un vote du Conseil devait déboucher sur une répartition paritaire des suffrages, la voix du Comte l'emporte.
d. Le Comte peut, en cas d'indisponibilité temporaire, nommer pour une période ne dépassant pas 15 jours renouvelable une fois, un régent parmi son Conseil comtal pour le remplacer dans ses fonctions dans toutes les instances y compris chez les feudataires.
Par défaut, le Porte Parole assumera cette tâche jusqu'à la fin du mandat comtal, sans que soit nécessaire une promulgation officielle, si un malheur soudain arrivait au Comte (mort, démission, retraite non expliquée, ou encore incapacité après le délai légal de renouvellement de régence).
e.Tout conseiller peut soumettre au vote du conseil une proposition de débat à mener dans une salle ouverte pour observation aux poitevins. Ce débat ne devant pas concerner la sécurité et les finances du comté.
f. Le Chancelier du Poitou a un accès consultatif au conseil comtal, sans droit de vote.
g. la charge de bourgmestre est incompatible avec celle de Commissaire au Commerce ou Bailli, sauf dérogation adoptée par la majorité des membres du Conseil Comtal.



C. De la Grande Tribune Poitevine :
De son rôle :
Elle a pour but d'aider les tribuns dans leurs fonctions : c'est un lieu d'échanges et d'entraide.
Elle réfléchit, en étroite collaboration avec les bourgmestres, à toutes mesures adéquates susceptibles d'augmenter la population des villages, et en informe le Comte du Poitou.

De sa composition :
Les Tribuns siègent au sein de la Grande Tribune Poitevine.
Le Comte, les conseillers et les bourgmestres sont membres de droit de la Grande Tribune.

De la nomination du Grand Tribun :
Il est nommé ou reconduit  dans sa fonction par le Comte nouvellement élu.
Il peut être révoqué pour faute grave ou désaveu par la majorité des tribuns



II - Les Coutumes pénales


Tout délit d'esclavagisme ou d'escroquerie devra d'abord faire l'objet d'un traitement par les forces de police.

1-De la sorcellerie
Tout acte relevant de la justice d'église, de l'Inquisition ou de l'utilisation de sortilèges pour obtenir le don d'ubiquité.

2-De l'esclavagisme
Il pourra être fixé une rémunération minimale pour tout emploi. Tout emploi d'un manœuvre pour un montant inférieur à ce minimum sera considéré comme acte d'esclavagisme.

3-De l'escroquerie
Tout acte relatif à un enrichissement économique illégal, à l'exception des transactions effectuées par les maires et le commissaire au commerce.

4-Du trouble à l'ordre public
Tout agissement, action, comportement portant atteinte à l'intégrité morale ou physique d'une personne, ou à la paix et au bon fonctionnement de la communauté.

5-De la trahison
Tout acte commis par une personne physique ou morale non assujettie au Comté et qui lui porte préjudice au sens large.

6-De la haute trahison
Tout acte commis par une personne physique ou morale assujettie au Comté et qui lui porte préjudice au sens large.

Le fait d'être membre d'une institution du Comté entraine de fait cette assujettissement.


7 - De l'inéligibilité
Un verdict pour trahison ou haute-trahison peut contenir une peine d'inéligibilité d'une durée maximum de trois mois. Cette inéligibilité s'applique pour toute candidature à une élection municipale ou comtale.

Tout contrevenant à une peine d'inéligibilité s'expose à des poursuites judiciaires et verra sa candidature invalidée.

III - Des Droits, Devoirs et Obligations


A. Des élections Comtales et Municipales


1-Des élections Comtales

Tout candidat à une élection Comtale devra justifier d'une citoyenneté poitevine depuis au moins 60 jours lors de la promulgation des résultats.

La composition d'une liste aux élections comtales est de la responsabilité de la tête de liste. Cette dernière pourra donc être poursuivie devant la justice en cas de candidat inéligible en son sein.

2-Des élections Municipales

Tout candidat à une élection Municipale devra justifier d'une résidence principale au sein du village où il se présente depuis au moins 60 jours lors de la promulgation des résultats du premier tour.
Des dérogations peuvent être accordées par décret par le Comte Poitevin en absence de candidat éligible dans les six jours précédant la promulgation des résultats du premier tour.


B. De la confidentialité


Les informations et débats au sein des institutions poitevines sont confidentiels.
Seul le comte est en droit de lever partiellement ou totalement cette interdiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coutume poitevine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coutume poitevine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coutume de la Prévôté et de la Maréchaussée Poitevine
» Coutume de la Noblesse Poitevine
» Comme le veut la coutume
» Fédération Poitevine (FPoitou)
» Coutume Militaire Poitevine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chancellerie du Comté du Poitou :: HALL D'INFORMATIONS :: Le comté du Poitou-
Sauter vers: